La pièce à vivre

Téléphonie d’intérieur sans fil DECT

Les téléphones sans fil DECT sont les premières source de pollution en haute fréquences dans les habitations, bureaux, écoles, etc. leurs bases émettent continuellement des hyperfréquences autour de 1,9 GHZ, servant de support à des très basses fréquences pulsées à 100 Hz, que vous vous serviez de l’appareil ou non, dans plus de 95 % des cas.

Solution :

Utiliser un téléphone filaire qui est sans effet nocif pour des communications prolongées, à choisir sans hésiter pour toutes les communications dépassant 6 minutes. Dans le cas de l’utilisation d’un téléphone sans fil, préférer un modèle qui coupe l’émission de sa base lorsque vous raccrochez : FULLECO®, MAXI ECO ou mode ECO DECT+ (après réglage). Vous pouvez réduire l’effet biologique par l’usage de pastilles adhésives adaptées (ex : Neutralizer).

 

Téléphonie gratuite par internet (IP)

Si vous branchez un téléphone filaire sur un modem (une box) pour bénéficier de la téléphonie illimitée par Internet, les champs électriques de la box se propagent le long du fil du combiné avec environ 300 V/m au niveau de l’écouteur.

Solution :

Équiper votre boîtier ADSL d’un câble de mise à la terre. Cela évitera la propagation des champs électriques de la box à votre combiné téléphonique filaire.

 

Ampoules fluo-compactes dites à économie d’énergie

Les lampes génèrent, en plus du 50 Hz, une pollution harmonique de 25 à 70 KHz selon les modèles. Cette pollution est de 13 à 21 fois supérieure à celle préconisée pour les écrans d’ordinateurs par la norme TCO suédoise, à distance de mesure équivalente à 30 cm de l’ampoule. Éviter de les faire tomber sous risque de contamination au mercure. La distance de sécurité est de 0,8 à 1,2 m.

Solution :

Préférer d’autre types d’ampoules. Conserver s’il vous en reste vos lampes à incandescence, ou utiliser des ampoules halogènes qui remplacent les lampes à incandescence dans les rayons des supermarchés (tout en consommant environ 40 % de moins, sans les inconvénients). Les ampoules à Led ne génèrent que peu de pollutions électromagnétiques et ne consomment presque rien. Cependant, des personnes sensibles ne les supportent pas forcément pour autant et leur luminosité et couleur sont souvent faibles. À tester sur une lampe, avant d’en équiper toute la maison.

 

Consoles de jeux

Les modèles récents fonctionnent tous quasiment sans fil et rayonnent des hyperfréquences, en plus des basses fréquences, directement sur les manettes des joueurs.

Solution :

Limiter les périodes de jeu et placer des pastilles de protection contre les ondes électromagnétiques sur les manettes. Attention pour le cas de la Xbox 360 : celle-ci émet tout le temps dans les fréquences équivalentes au Wifi, même éteinte, tant que la prise n’est pas débranchée.

 

Décodeur et TV

Les pollutions de ces appareils sont essentiellement liées à la pollution électrique, hormis les appareils fonctionnant en Wifi et communiquant (par exemple : les enceintes amplifiées sans fil ou les nouvelles TV avec Wifi).

Solution :

S’éloigner de 2 mètres permet d’en éviter les effets. Désactiver le Wifi des appareils communicants lorsque cela est possible.